Le check-raise au Poker

Avant de commencer une partie de poker, il est vivement recommandé de s’assurer auprès des autres joueurs de la possibilité ou pas de pratiquer le check-raise. Effectivement, cette technique jugée agressive par certains est parfois interdite autour des tables de jeu. Il est vrai que son efficacité apporte toujours une certaine pression véritablement palpable parmi les joueurs. En ligne toutefois, cette stratégie est le plus souvent permise. Tout joueur de poker se doit de la connaître. Par la suite, le choix de l’utiliser ou pas lui revient, mais il doit absolument posséder cet atout dans son jeu. Partons donc sans plus tarder à la découverte de ce fameux procédé.

Le déroulement du check-raise

La traduction littérale du check-raise peut être « parole et relance ». Le principe de base est donc très simple puisque si vous décidez de « checker » lors d’un tour et de relancer le tour suivant, vous venez d’effectuer un « check-raise ».

Quelle serait votre réaction face à une telle décision de la part de l’un de vos adversaires ? Avouez que cela laisse un peu perplexe, non ? Tout d’abord, un signe de faiblesse est montré, et ensuite, un retour dans le jeu est effectué. Le doute est semé.

Bluff + check-raise = le grand jeu !

Le check-raise va souvent de pair avec le bluff. Les deux se pratiquent au même moment. Pour qu’un bluff réussise, il faut tout d’abord monter sa force et, ensuite, faire durer les choses... sans jamais craquer. Le check-raise est un bon moyen de remplir la première partie de la mission : convaincre les autres joueurs que l’on possède une très bonne main.

Assurez-vous pour effectuer un check raise de bien vous trouver en position de début « early position ». Pour que le check-raise fonctionne, il faut également que les relances soient conséquentes, au moins le double de celle de l’autre ou des autres joueurs. Cette dernière nuance aussi est importante : le check-raise fonctionne effectivement mieux lors d’une partie contre un seul joueur que contre une table au grand complet !

Une fois ce climat de doute installé, il ne reste plus qu’à bluffer suffisamment longtemps. C’est à vous de jouer et de sortir votre « grand jeu »… de comédien !

Le « mental » fait toute la différence

Nous ne vous apprenons pas que le poker est un jeu psychologique. Le check-raise en est simplement une autre preuve. C’est pour cette raison que peu de joueurs débutants utilisent cette méthode. Il vaut mieux effectivement posséder une certaine expérience de jeu avant de se lancer dans une telle aventure.

Ainsi donc, si vous voyez un joueur utiliser cette stratégie, dites-vous bien qu’il s’agit d’un joueur averti. Soyez vigilant !

Par contre, si vous êtes en position d’utiliser le check-raise, vous parviendrez certainement à insinuer ce doute dans l’esprit des autres joueurs et également à faire naître cette déception si importante que subissent certains joueurs et qui influe sur leurs décisions… à votre avantage. Bon jeu !